© 2018 par Marie-Pierre Grondin.

  • Grey Facebook Icon
  • Grey Instagram Icon
L'ENTREPRISE

La Boucabane est une jeune entreprise locale installée au cœur des Appalaches dans les villages de St-Fortunat et de St-Jacques-la-Majeur-de-Wolfestown. L'atelier de préparation et le fumoir sont installés dans la cabane à sucre familiale. "L'Érablière Claude Bedard Inc."(voir notre histoire) le fumoir utilisé permet de fumer à chaud ou à froid selon nos besoins. 

 

La fumée est produite par les essences d'arbres qui poussent naturellement sur la terre qui nous entoure, principalement de l'érable, du hêtre, du merisier et du cerisier. L'utilisation de copeaux et de sciure locale est très importante pour nous. 

 

Spécialisée dans la préparation de jerky provenant de bison de l'élevage J.J. Croteau, la gamme de jerky s'est diversifiée pour une production à partir de la viande de boeuf et d'autres grands gibiers. Certains produits seront disponibles à l'année tandis que d'autres seront offerts en durée limitée. Les producteurs régionaux seront mis en valeur le plus souvent possible. 

 

D'autres produits, comme le "smoke meat", les côtes levées et d'autres pièces de viande nécessitant une cuisson lente seront offerts. Les viandes de grands gibiers (bison, wapiti, cerf rouge, sanglier) seront aussi mises en valeur avec le potentiel du fumoir. Le saumon fumé et la truite fumée seront aussi offerts à la clientèle. 

 

Nous offrons aussi un service de fumage pour les chasseurs, pêcheur, petits producteurs et fromagers. Ces services se développeront à l'avenir pour répondre aux besoins de cette clientèle. 

 

L’entreprise vend aussi une gamme de produits de l'érable transformés sur place par les membres de ma famille. Ils sont transformés avec amour et avec le respect des traditions familiales tout en garantissant à sa clientèle, un produit de haute qualité. 

 

Une partie de nos produits pourra être livrée par la poste, tandis que les produits frais ou congelés devront être cueillis à la cabane (St-Jacques-la-Majeur-de-Wolfestown) ou à la maison (St-Fortunat) suite à prise d'un rendez-vous. 

 

C'est avec plaisir que nous vous invitons découvrir nos produits purement québécois. 

 

Charles Bédard, propriétaire

LA CABANE À SUCRE

L'histoire de la cabane à sucre familiale a commencé en 1947, lorsque mon arrière grand-père, Calixte Bédard, acheta une terre agricole comprenant une érablière d'environ 3000 entailles. La cabane y était déjà présente depuis plusieurs années. 

 

Lors de la vente de l'érablière, dans les années 60, deux des fils de Calixte décidèrent de la séparer en deux pour pouvoir prendre des chemins différents. Omer Bédard construisit donc une nouvelle cabane, plus près de la route. Avec sa femme, il offrit pendant quelques années des repas traditionnels à des groupes qui venaient découvrir la campagne et les plaisirs du "Temps des sucres".  

 

André Bedard (mon grand-père) et sa femme Roxanne Fortier choisirent de garder la vieille cabane pour y accueillir la famille et les amis sans offrir de repas "officiel". Mes grands-parents développèrent une gamme de produits diversifiés à une clientèle toujours grandissante. Ils effectuèrent la transition entre les classiques chaudières accrochées aux érables vers un système de récupération avec tubulure, ce qui permit d'augmenter la production en diminuant le nombre d'employés nécessaire en forêt. Le bœuf et les chevaux perdirent leur place pour faire place à une production plus moderne. 

 

Mes parents, Claude Bédard et Constance Croteau, prirent la relève au milieu des années 90. Mon père modernisa à son tour les installations en ajoutant le révolutionnaire "séparateur" qui permet de bouillir moins longtemps et de brûler moins de bois. En 1997, c'est une nouvelle cabane qui fut construite pour remplacer le vieux bâtiment, plusieurs pièces de bois furent donc utilisées pour la nouvelle installation. Avant même de pouvoir profiter pleinement de la nouvelle cabane, la grande tempête de verglas de janvier 1998 compliqua la situation en touchant gravement les érables. La production se fit ressentir pendant plusieurs années, ce qui n'empêcha pas mon père de moderniser la tubulure et de faire des coupes sélectives pour augmenter la production. Il utilisa aussi de la machinerie lourde pour retravailler les principaux chemins pour permettre les déplacements plus facilement et rapidement partout dans l'érablière.  

 

La transformation des différents produits, ainsi que le développement de nouveaux, se fit à travers les 3 générations. 

 

Le projet de La Boucabane, qui se développa au fil du temps, aura pour but de diversifier la production reliée à l'érablière et à son potentiel d'avenir.